Les disciplines équestres.

Il existe un grand nombre de disciplines équestres mais seules trois sont présentent lors de Jeux Olympiques. Il s'agit du dressage, du concours complet et du saut d'obstacle.

1. Le dressage.

Le dressage est une discipline qui consiste à réaliser un certain nombre de figures indiquées dans les textes de reprises. Pendant son entraînement, le cavalier mémorise le texte de la reprise et travaille son cheval pour une exécution parfaite de chaque mouvement. Les épreuves de dressage se déroulent dans une carrière ou un manège dont les dimensions sont de 40 X 20 m ou 60 X 20 m. Pour que le cavalier puisse se repérer dans le déroulement de sa reprise, des lettres sont installées sur le pourtour de la carrière ainsi que sur le ligne du milieu.

2. Le saut d'obstacle.

Le but est d'enchaîner un parcours d'obstacles, dont l'ordre et le sens de passage sont indiqués par le jury. Les obstacles sont mobiles, c'est à dire, que si le cheval touche l'obstacle, celui-ci tombe. Le but est de faire tomber les moins de barre possible et souvent le plus rapidement possible également.

3. Le concours complet.

Le concours complet se déroule en 3 parties :

  • Le dressage
  • Le saut d'obstacle
  • Le cross

Le cross est l'épreuve phare du concours complet, il se déroule dans la nature sur plusieurs kilomètres. Les obstacles sont fixes et assez naturels (tronc,ect). Les cavaliers doivent aller vite dans cette épreuve sans pour autant toucher les obstacles car ici, c'est le cavalier et sa monture qui risquent la chute.

4. Le hunter.

Discipline proche du saut d'obstacle, le hunter consiste à effectuer selon des critères bien précis un parcours d'obstacles. La cavalier est jugé sur sa tenue, le respect d'un contrat de foulées entre les obstacles, sa position lorsqu'il saute, ses trajectoires entre les obstacles,ect.

5. Les pony-games.

Ce sont des jeux à poney importés de Grande-Bretagne. Ils se jouent en équipes de 4 cavaliers montant chacun un poney.

6. L'attelage.

Dans les concours d'attelage, le meneur et son équipage de 1, 2 ou 4 chevaux (lourds ou légers) ou poneys doivent effectuer trois tests : une épreuve de présentation, un marathon et une épreuve de maniabilité.

L'épreuve de présentation comporte une phase de présentation du matériel où sont notés l'esthétisme, l'harmonie et la qualité du matériel, et une reprise de dressage comparable dans son déroulement et son jugement aux épreuves de dressage montés.

Le marathon comporte deux routiers (itinéraire à effectuer dans un temps imposé correspondant au pas pour l'un et au trot pour l'autre) et une phase avec des obstacles à franchir (enchaînement plus ou moins complexes de portes).

L'épreuve de maniabilité réside dans un enchaînement de plusieurs passages obligatoires constitués de cônes surmontés d'une balle qui ne doivent pas tomber.

L'écartement des portes et des passages obligatoires, la longueur des différentes phases ainsi que la vitesse imposée sont déterminés par les règlements nationaux et internationaux.

7. L'endurance.

Dans les épreuves d'endurance, le couple cavalier-cheval doit effectuer un itinéraire dont la longueur varie selon le niveau de la compétition et qui comporte des arrêts obligatoires pour contrôler l'intégrité physique du cheval.

 8. Le horse-ball.

Le horse-ball est un sport collectif dans lequel les joueurs doivent ramasser un ballon muni d'anses (grâce à une courroie ventrale reliant les étriers) puis se faire trois passes au minimum avant de le lancer dans un panier vertical.

9. Le polo.

 Le polo est un sport collectif qui se joue par équipe de 4 joueurs cherchant à marquer des buts en frappant une balle de bois avec un maillet.

10. Le trec.

T.R.E.C représente les initiales de Techniques de Randonnées Équestres de Compétition. Dans ses épreuves, le couple cavalier-cheval (ou poney) doit effectuer quatre phases : l'épreuve de présentation, le Parcours d'Orientation et de Régularité, l'épreuve de maîtrise des allures et le Parcours en Terrain Varié.

Ces épreuves peuvent se dérouler sur deux jours ou sur une seule journée, surtout dans les épreuves d'un niveau précompétitif et départemental. Dans ce cas, soit le T.R.E.C. ne comporte que le P.O.R., soit le P.O.R. comportant des difficultés du P.T.V. intégrées au fil des contrôles, soit les 4 épreuves habituelles mais le P.O.R. ne mesure que 15 à 20 kilomètres.

L'épreuve de présentation, notée sur dix, permet de voir si le matériel est adapté et si le cavalier emporte l'équipement requis.

Le P.O.R. se court seul ou en équipe, notamment lors des épreuves d'initiation. Les concurrents doivent relever avant le départ un itinéraire sur une carte et les vitesses imposées sur les différents tronçons (un maximum de 12 km./h.). Des points de contrôle, dont la position n'est pas connue des concurrents, sont disséminés tout au long des 30 ou 40 kilomètres. Les contrôleurs vérifient le chemin par lequel les cavaliers arrivent et notent leurs heures de passage. Au final, les minutes d'avance ou de retard par rapport à la moyenne imposée, les contrôles ratés, les erreurs d'itinéraires donneront aux concurrents des points de pénalités à déduire de leur capital de 240 points.

L'épreuve de maîtrise des allures consiste à galoper le plus lentement possible dans un couloir large de 2 mètres et long de 200 mètres. Si le cheval fait une seule foulée de trot, il a une note de 0 sinon il obtient entre 0 et 30 points selon le temps réalisé (35 à 45 secondes au minimum). Le couple doit également marcher le plus vite possible dans ce couloir sur 150 mètres sans trotter pour obtenir de 0 à 30 points selon le temps effectué (97 à 67 secondes au maximum).

Le P.T.V. comporte habituellement 16 difficultés, notées chacune sur 10 selon des critères d'efficacité, de style, de sécurité et de calme. Ces difficultés concernent des aspects différents :

  •  
    • L'éducation de base : montoir à droite ou à gauche, immobilité libre,...
    • Le franchissement en main : fortes pentes, fossé, contrebas,...
    • Le dressage et la précision : portail à ouvrir, maniabilité en double U, reculer droit entre 2 barres, bordure maraîchère,...
    • La confiance : gué, passerelle en bois, bâche, embarquement en van,...
    • L'adresse et la franchise : branches basses, fortes pentes, fossé, contre-haut, contrebas, tronc, haie,...

11. La voltige.

Dans les concours de voltige, le voltigeur doit exécuter des figures imposées et des figures libres chorégraphiées sur une musique qu'il a choisi. Il peut concourir en individuel, dans un pas de deux ou par équipe de six.

Les figures sont notées par un jury selon des critères techniques et artistiques. Elles sont effectuées au pas ou au galop selon le niveau de l'épreuve.

Le cheval (ou le poney), sous la direction d'un longeur, est également noté pour la qualité de ses allures.

12. L'équitation en amazone.

Les amazones se caractérisent par leur position à cheval ; elles ont les deux jambes placées à gauche du cheval, la jambe droite étant remplacée par une grande cravache.

En compétition, les amazones peuvent participer comme tout autre cavalier : 

  • aux concours de dressage,
  • aux concours de saut d'obstacles au niveau pré-compétitif et départemental,
  • aux concours complets au niveau pré compétitif et départemental à l'exception de l'épreuve de fond.
  • aux concours hunter dans les séries d'initiation.

13. L'équitation Camargue.

L'équitation camargue comprend de nombreuses disciplines différentes :

  • Coursejado (par équipe de 2).
  • Jeux Équestres Camargue.
  • Parcours de Pays.
  • Tri.
  • Etc...

14. L'équitation western.

L'équitation western compte de nombreuses disciplines différentes :

  • Le Barrel Race : chaque cavalier doit faire le tour de trois tonneaux placés dans un triangle dans un sens déterminé et en un temps limité.
  • Le Calf Roping : un cavalier doit attraper un veau avec un lasso, sauter à terre et lui lier les pattes.
  • Le Cutting : le cheval doit séparer une tête de bétail, que lui a désigné son cavalier, du reste du troupeau et lui couper la route du retour au troupeau. On juge l'autonomie du travail du cheval, sa vitesse et son adresse.
  • Le Pleasure : les chevaux sont présentés en groupe aux trois allures et aux deux mains et sont jugés sur leurs allures, l'harmonie entre le cheval et le cavalier,...
  • Le Pole Bending : le couple cavalier-cheval doit contourner en slalom au galop, dans un minimum de temps, six barres au sol espacées sur une ligne à une distance de 6,3 mètres l'une de l'autre.
  • Le Reining : le couple cavalier-cheval doit exécuter en rêne longues des run downs (galops très rapides en ligne droite se terminant par des stops glissés), des petits cercles lents puis des grands très rapides, le plus souvent en forme de huit avec un changement de pied à l'intersection, des roll backs (demis tours à 180° au galop), des spins (des tours à 360° au trot), des reculers très rapides, ...
  • Le Steer Wrestling (ou Bull Dogging) : deux cavaliers doivent encadrer un taureau en liberté pour le maintenir en ligne droite afin que l'un d'eux saute de son cheval, lui empoigne les cornes et le fasse rouler au sol, les quatre pattes en l'air (en moins de huit secondes).
  • Le Super-Horse : c'est une combinaison destinée aux chevaux, comportant du tout-terrain, d'éléments de western riding, de reining, de trail et de pleasure.
  • Le Team Roping : une équipe de deux cavaliers doit immobiliser un taureau, l'un lui saisissant les cornes et l'autre lui liant les postérieurs.
  • Le Trail : le juge détermine l'allure entre les obstacles ainsi que leur choix et leur combinaison. Le couple cavalier-cheval est jugé sur l'obéissance du cheval à des aides discrètes. Certains obstacles sont obligatoires (une porte à ouvrir et à fermer sans la lâcher, une bascule ou un pont, le passage d'un minimum de quatre barres au sol aux trois allures, un reculer autour de repères ou en L).
  • Le Western Horsemanship : c'est la combinaison d'un reining court et tranquille (généralement trois ou quatre foulées de galop aux deux mains, d'un ou deux stops, des reculers et un demi-tour) suivi d'un rail-work (une courte épreuve de pleasure). On juge l'assiette du cavalier, la discrétion de ses aides, l'harmonie entre le cheval et le cavalier, le choix de la tenue vestimentaire et l'harmonie de ses nuances.
  • Le Western Riding : cette épreuve s'exécute très calmement pour apprécier les changements de pied au galop. Elle est constituée par le franchissement d'un portail et le franchissement d'une barre unique au trot, le passage sur une longueur devant cinq repères où des changements de pied sont réalisés, quatre serpentines avec changements de pied, un demi-tour droit au galop sur la ligne médiane, un stop et un reculer droit.
  • Le Working Cowhorse : il se compose du dry work (épreuve de reining normale) et du fence works (travail exécuté avec un bovin qui doit être stoppé plusieurs fois le long de la lisse dans une limite de temps impartie puis être poussé dans une figure en forme de huit).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×