La ferrure.

 1. Les parties du fer.

  • On décrit au fer quatre parties, la pince (partie avant), la mamelle puis le quartier (parties latérales) et enfin l'éponge (partie arrière). Les bords du fer sont appelés rives, la distance entre les rives est appelée couverture.
  • La voûte est la rive interne du fer correspondant à la pince en rive externe.
  • Les fers sont percés de trous destinés à permettre le passage des clous. L'extrémité du trou située vers le sol est appelée étampure, celle dirigée vers le sabot est appelée contre-perçure. Le fer est dit étampé à gras quand les étampures sont éloignées de la rive externe, étampé à maigre dans le cas contraire.
  • les pinçons sont des rebords du fer, de forme triangulaire, destinés à stabiliser la tenue du fer. Le plus souvent, les fers antérieurs portent un seul pinçon tandis que les postérieurs deux.
  • Des mortaises à crampons peuvent être creusées sur le fer ; il s'agit d'orifices filetés permettant de visser des crampons sur le fer afin d'améliorer la tenue sur terrain glissant.
  • La garniture est la largeur du fer dépassant à l'extérieur du pied et l'ajusture la partie du fer qui n'est pas en contact avec le sabot à l'intérieur du pied. L'ajusture est parfois biseautée pour soulager l'appui de certaines parties du pied.
  • Les fers antérieurs sont de forme arrondie, de largeur et de longueur presque égales. Les éponges sont identiques à celles des posterieurs.
  • Les fers postérieurs sont plus ovales, et de part le fait qu'ils ont en general deux pinçons au niveau des mamelle, il est possible d'ainsi « reculer » le fer, c'est-à-dire le mettre plus arrière du pied. Ainsi, le cheval risque moins de se toucher les antérieurs en se déplacant.
  • On distingue les fers droits des fers gauches par leur branche interne plus droite et étampée plus à maigre que la branche externe.

2. Les clous.

Les clous à ferrer comportent plusieurs parties :

  • la tête, composée de la frappe destinée à recevoir les coups de marteau, et le collet qui va s'enfoncer dans l'étampure. Le collet du clou doit être adapté à l'étampure et à la rainure du fer.
  • la lame de longueur adaptée à la taille du pied est prolongée par le grain d'orge.
  • le grain d'orge est un renflement qui fait dévier le clou vers l'extérieur du pied. La partie oblique du grain d'orge est appelée affilure, elle doit être placée vers l'intérieur du pied.
  • une fois le clou planté, son extrémité extérieure est recourbée et coupée formant ainsi le rivet.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×